Une ère de transition (1941-1948)

En 1941, la Lincoln K-V12 est remplacée par la Lincoln Custom, une simple version allongée, à 8 places, de la Zéphyr. Désormais, toutes les Lincoln sont établies à partir de cette dernière. La gamme se compose donc de trois modèles, déclinés en 8 versions : la Zéphyr, en Sedan, Coupé, Coupé Club et Coupé décapotable, la Custom, en Sedan et en Limousine, et la Continental, en coupé et en cabriolet.

La guerre des blasons.

Embleme 1942

L’année 1941 est aussi celle du changement de statut juridique de la société, qui devient la Lincoln Motor Car Division, prenant ainsi une appellation similaire au sein de la Ford Motor Company, à celle de Cadillac à la GM.

Pour ne pas être en reste avec sa rivale, Lincoln adopte aussi des armoiries. Jusque-là, l’emblème de Lincoln est un simple ovale où s’inscrit le nom de la marque. Henry Leland avait cependant dessiné quelque chose de plus évolué, avec ce même emblème posé sur l’aigle américain, mais Ford n’avait pas conservé ce détail par souci de similitude avec son emblème.

Désormais, l’emblème de Lincoln est constitué par un blason de forme type XV° siècle, à mi-chemin entre les blasons de Cadillac et de Packard. Le styliste semble s'être inspiré du blason de la ville anglaise de Lincoln : la croix de St Georges (une croix rouge sur fond blanc, comme le drapeau anglais) avec une fleur de lys en son centre.

Blason de lincoln 1

Le blason est donc partagé en quatre par une croix bleu foncé ornée d’une étoile à huit branches en son centre. Le premier et le deuxième quartiers sont ornés par huit bandes bleues horizontales, le second et le quatrième, par dix-sept points noirs sur fond blanc. Comme celui de Packard, un heaume couronne l’écu ; ce heaume est enchâssé dans une bordure supérieure, rayée verticalement.

Avec un blason, il faut une devise; celle de Lincoln est « Nothing could be finer » (rien ne peut être meilleur) En effet, les Lincoln de 1942 sont annoncées comme les meilleures Lincoln jamais produites!

1942 sedan

Un arrêt forcé de quatre ans

En 1942, toutes les Lincoln reçoivent une nouvelle face avant. Ce remodelage n’est pas très réussi; il alourdit considérablement les voitures. Le capot adopte la forme de « cercueil » tant décriée à la sortie de la Cord 810, et toute la partie vide située entre le pare-chocs, les ailes et le capot est comblée par une lourde pièce parée de six barres horizontales chromées - le museau du capot en possède déjà neuf! Trois de ces barres se prolongent sur les ailes. Le pare-chocs devient plus épais et la plaque d’immatriculation vient se nicher entre deux énormes gardes. Les phares, plus proéminents, sont flanqués d’un clignotant et d’une veilleuse. Enfin, le capot reçoit une nouvelle mascotte, une « aile » dressée bien droite dans le ciel. Mécaniquement, les choses sont moins désagréables puisque, en option, les voitures peuvent être équipées de la première boîte de vitesse automatique de Lincoln, la « Liquamatic-Drive ».

Mais la guerre vient interrompre la fabrication de toutes les voitures, et, comme à ses origines, Lincoln se consacre entièrement à la construction de matériels militaires durant les trois années qui suivent.

1942 the last lincoln

La dernière Lincoln tombée des chaînes en 1942.

 

Au lendemain du conflit, Lincoln reprend la fabrication des modèles de 1942, trop vite retirés des chaînes pour rentabiliser les outils nécessaires à leur fabrication, mais la gamme est réduite. La Continental est reconduite, la Custom est rebaptisée simplement « Lincoln » et la Zéphyr disparaît; la demande a trop fortement baissé avant la guerre, en raison de ses problèmes mécaniques, et son style n’est plus d’actualité. Le moteur reste le V12 de 5 litres et de 130 chevaux de la Continental. A nouveau, les Lincoln subissent un deuxième outrage à l’avant et la calandre est alourdie par l’adoption d’une grille à barres croisées.

1946 series 66h convertible

La mascotte revient à une position horizontale et les armoiries sont retouchées. Le heaume du timbre est désormais de face, les huit burelles sont remplacées par un lévrier en pleine course et il n’y a plus que douze points dans l’hermine.

Une succession difficile.

Depuis plusieurs années, les relations entre Edsel Ford et son père sont tendues. Edsel souffre de n’être que le président en titre de la Ford Motor Company, et de voir Henry continuer à prendre toutes les décisions importantes. Pour ne rien arranger, Henry Ford subit, depuis quelque temps, l’influence néfaste de Harry Bennett, un ancien garde du corps de ses enfants devenu chef de la sécurité du groupe! Ancien boxeur professionnel, Bennett garde des bébés tigres dans son bureau, où il s’entraîne à la chasse en tirant sur ses stylos avec une carabine à air comprimé. Son ambition est de devenir le président du groupe, à la place d’Edsel. Sous l’influence de Bennett, Henry s’oppose à Edsel et cette situation ruine leur santé. Henry Ford a une première attaque cardiaque en 1941, Edsel contracte un cancer à la suite d’ulcères à l’estomac. Au début de 1943, il attrape une brucellose en absorbant du lait non pasteurisé provenant de la ferme familiale. Le 26 mai 1943, à 1h10 du matin, il meurt, âgé de 49 ans seulement.

A 80 ans, Henry Ford reprend officiellement la direction du groupe. Mais le gouvernement américain ne souhaite pas qu’un tel empire, si important pour l’effort de guerre, soit aux mains d’un vieil homme malade. Il pousse Ford à démissionner le 21 septembre 1945, et il démobilise son petit-fils, Henry Ford II, qui quitte la Marine pour être nommé président du conseil d’administration de la Ford Motor Company, à l’âge de 28 ans, l’âge de son grand père à ses débuts!

1946 henry ford ii in his continental

Un bouleversement gigantesque.

Avant la guerre, la situation du groupe Ford n’est pas brillante. Si 1937 est une bonne année en termes de production, cela n’empêche pas les marques Ford et Lincoln de perdre des parts de marché, de ne pas dégager suffisamment de bénéfices et d’être perturbées par des conflits sociaux. Et la guerre ne change rien.

Henry Ford II restructure alors le groupe. Il sépare les activités de Lincoln et de Mercury de celles de Ford en créant la division Lincoln-Mercury. Et après des grèves extrêmement dures, le travail reprend dans les nouvelles usines de Los Angeles et de Metuchen, dans le New Jersey. L’usine de St Louis, dans le Missouri, se consacre uniquement à la production des Lincoln et des Mercury.

Au niveau du style des voitures, les nouveaux projets sont étudiés dès 1943. La Zéphyr puis la Continental ont apporté un avant-goût du style ponton, mais Gregorie fait le pas vers le ponton intégral. Du coté des mécaniques, le V12 n’est plus la panacée. Les nouveaux carburants à haut degré d’octane permettent au V8 de faire des progrès spectaculaires. Avec ses 5.555 cm3, le nouveau V8 à soupapes latérales développe 152 chevaux, soit un rendement de 27,4 ch./l contre 26,0 ch./l pour le V12.

1946lincolnpacecar1

Mais les exigences économiques retardent la sortie du nouveau modèle jusqu’en 1949. Face à cet immobilisme forcé, les derniers indépendants comme Studebacker présentent leurs modèles « ponton » dès 1947; leur expérience va profiter aux Trois Grands.

1948 lincoln

En 1948, Benson Ford, le second fils d’Edsel, est nommé à la direction de la division. Lincoln revient à la politique du modèle unique et lance son nouveau modèle, la Cosmopolitan en 1949.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site