Cord L-29

Cord logo

1929 cord l29 convertible coupe

(1929-1932)

 

Au sein du groupe Cord, il existe un gouffre entre les Auburn, vendues entre 1 000 $ et 2 000 $, et la luxueuse Duesenberg, à plus de 8 000 $! Pour le combler, Cord décide de lancer une nouvelle marque à son nom et de construire une voiture à traction avant, technique la plus avant-gardiste d’alors.

Les ingénieurs américains familiarisés à la traction avant n’étant pas nombreux, Cord se tourne vers Harry Miller pour lui proposer de développer sa « Cord ». Miller accepte (Cord lui achetant au passage la licence de ses brevets) et il se met au travail en compagnie de Cornelius « Carl » Van Ranst.

Mécanique.

1929 cord l29 moteur

La Cord adopte logiquement les caractéristiques générales de la Miller victorieuse des 500 miles d’Indianapolis, avec son essieu avant De Dion et ses freins « inboard » accolés au différentiel. Mais la ressemblance s’arrête là ; la Cord dispose d’un châssis destiné à supporter les carrosseries ouvertes ou fermées fabriquées en série dans l’usine d’Auburn ou construites à l’unité par les grands carrossiers comme Murphy ou Hayes.

Le moteur est le 8 cylindres en ligne Lycoming de l’Auburn 8-120, de 4 893 cm3 de cylindrée (82,55 mm x 114,3 mm), poussé à 125 chevaux à 3 300 tr/mn. Cependant, le bloc est entièrement modifié pour être mis en configuration pour la traction avant, car au lieu de retourner simplement le bloc pour que l’embrayage et la boîte de vitesse se retrouvent à l’avant, Van Ranst préfère le laisser dans sa position initiale et allonger le vilebrequin vers l’avant pour y installer la transmission. Le problème qui en découle est que la chaîne de distribution est rendue inaccessible. Par ailleurs, la culasse est modifiée pour que l’évacuation de l’eau se fasse par l’avant. Enfin, le carter est changé pour que le moteur puise être monté plus en arrière sur le châssis de la voiture. En tout, plus de 70 pièces ne sont pas interchangeables entre le moteur de la Cord et celui de l’Auburn.

1930 indy 500 pace car

Convertible Coupe, Pace car des 500 Miles d'Indianapolis 1930

La boîte de vitesse est une boîte classique, à trois rapports. Elle est installée entre l’embrayage et le différentiel, comme sur les Miller de 1927. Les freins sont des Lockheed à circuit hydraulique. Comme sur les Miller de course, ils sont accolés au différentiel. Cela réduit le poids non suspendu (celui des roues), ce qui permet d’améliorer le comportement routier.

Le prototype de la Cord utilise le châssis classique d’une Auburn. Mais au cours d’un des premiers essais durant lequel il le conduit lui-même, Erret Cord constate que les portières s’ouvrent inopinément à plusieurs reprises en raison du manque de rigidité dû à sa longueur trop grande. L’ingénieur en chef d’Auburn, Herb Snow trouve le moyen de corriger ce défaut en instalant des traverses en croix entre les longerons ; il crée ainsi le premier châssis en X de l’histoire.

Style extérieur.

1929 cord l29 sedan

Le style extérieur est sensationnel, avec des lignes racées extrêmement basses, la voiture ne mesurant que 1,55 mètre de haut. Avec un empattement de 3,49 mètres et une longueur incroyable disponible entre la calandre et l’habitacle, John Oswald a la possibilité de créer un capot fuyant et des ailes qui semblent avoir six mètres de long ! Al Leamy, le styliste en chef d’Auburn, y ajoute une calandre semblable à la Duesenberg, Model J qui est présentée en même temps. La gamme se compose de quatre modèles : une Sedan à 4 portes et 5 places, un Brougham (coupé) à 2 portes et 5 places, un Convertible Coupé (cabriolet) à 2 portes, 2 places + siège spider à l’arrière, et un Phaeton (berline découvrable, appelée aussi parfois convertible Sedan) à 4 portes et 4 places.

1929 cord l29 convertible sedan

Le style de la L-29 ne laisse pas indifférents ses concurrents ; la nouvelle Chrysler 8 cylindres de 1930 en reprend plusieurs idées, et notamment la forme en étrave de la calandre. Les grands carrossiers américains s’enthousiasment également pour la Cord ; Murphy réalise de magnifiques sedans, cabriolets et phaétons dessinés  par Frank Q. Hershey et Philip O. Wright, ainsi que des Town Sedan sur un empattement allongé de 3,87 m. De leurs côtés, LeBaron, Rollston, Fuller, Weymann et Hayes rivalisent d’imagination pour plaire. De même que les carrossiers européens, comme les français Saoutchik, Franay, Million-Guiet et Proux, l’italien Castagna ou les anglais Frestone & Webb.

Cord l29 sport phaeton rollston

Sport Phaeton Rollston

Performances.

« Docile et majestueuse en ville, capable de vitesses inhabituelles sur la route, la Cord domine votre attention... Les composants employés pour sa transmission à traction avant ont résisté aux rigoureuses conditions de la course automobile, tandis que ses lignes basses, en courbe, suggèrent sa puissance et ses accélérations stupéfiantes! » … Pour être stupéfait, le conducteur de la L-29 est stupéfait! Avec un poids dépassant les deux tonnes et des rapports de boîte absurdes, la voiture met plus de 30 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Et sa vitesse maximale plafonne à 120 km/h, ce que la moins puissante des Auburn dépasse largement[1].

1930 lagrande speedster

Boattail Speedster LaGrande

En outre, la disposition de l’ensemble propulseur pose de graves  problèmes. Tout est placé en arrière de l’essieu avant; plus de la moitié du poids se retrouve ainsi sur l’essieu arrière, ce qui n’aide en rien la motricité des roues avant. Et avec son empattement gigantesque, la voiture souffre d’un manque de tenue de route évident. Pour ne rien arranger, les joints homocinétiques ne résistent pas à l’écrasement du train avant et ils s’usent avec une fréquence incroyable. Et si un journaliste évoque une « sensation grisante » après un essai de la voiture, on ne peut l’excuser qu’en raison de la forte émotion que provoque le style des carrosseries.

D’autres équipements ne plaisent pas au public ; la faible démultiplication de la direction, avec quatre tours de volant entre butées, et la position du levier de vitesse au milieu du tableau de bord (une idée que Citroën reprendra).

Carrière commerciale.

1929 cord l29 convertible coupe 1

Baptisée L-29, la fabrication de la Cord démarre le 11 août 1929, et la voiture est officiellement présentée au salon de New York en novembre 1929, dix jours après le krach de Wall Street. Quatre types de carrosseries composent la gamme ; une Sedan, une Brougham, un cabriolet et un Phaéton. Les tarifs s’échelonnent de 3 095 $ à 3 295 $. Sur commande, on peut également la faire carrosser en coupé chauffeur ou en « boattail » Speedster.

Dans un premier temps, sa technique d’avant-garde et son style magnifique lui font connaître un succès rapide auprès des amateurs de technologie , comme l’architecte Frank Lloyd Wright, ainsi que des vedettes de cinéma comme Dolores Del Rio (qui arrive à la première d’un de ses films dans un coupé chauffeur), Mary Pickford, Lola Montez, John Barrymore, Jean Harlow et les frères Marx. En Europe, le premier cabriolet est acheté par l’aviateur Dieudonné Costes tandis que la patineuse norvégienne Sonia Henie (médaille d’or aux Jeux Olympiques à 19 ans) s’offre également un cabriolet comme première voiture. La production de la Cord L-29 s’effectue donc au rythme de 799 voitures en 1929 et de 1879 en 1930.

1930 cordl29 towncar by murphy

Town Car Murphy

Mais dès le début de 1930, les acheteurs sont confrontés au manque de fiabilité des joints homocinétiques et sur le marché des voitures à 3 000 $, la Cord L-29 ne peut, en aucune façon, se mesurer aux puissantes Cadillac, Lincoln, Packard, Franklin, Marmon ou Stutz qui roulent à 170 km/h ! Et acheter une voiture nouvelle, aux caractéristiques techniques inhabituelles et non éprouvées, est une aventure que peu d’habitués de ce marché veulent tenter. La grande crise économique s’annonce, et le rêve du président Hoover de mettre « deux poulets dans chaque pot et deux voitures dans chaque garage » ne se réalise pas. Pourtant, ceux qui achètent une Cord L-29 ont bien besoin d’une autre voiture dans leur garage...

La gamme est reconduite pour l’année modèle 1931 avec des tarifs abaissés de 800 $, mais les ventes ne s’améliorent pas et la production ne dépasse pas 1 416 exemplaires. Cord présente quand même sa gamme pour l’année modèle 1932, mais le 31 décembre 1931, la cause est entendue et la production s’arrête après 335 exemplaires. La production totale atteint ainsi 5 010 exemplaires, dont les 4 429 sont vendus aux Etats Unis et 581 sont exportés (Cord disposant de 35 distributeurs dans 22 pays en dehors de l’Amérique du Nord).

Confronté aux difficultés que rencontrent Auburn et Duesenberg, Erret Cord abandonne sa marque. Le modèle L-30 en gestation (une version modernisée de la L-29 équipée d’un moteur V12)  reste à l’état de prototype ; son moteur trouve quand même sa place sous le capot de l’Auburn 12-160.

1932 limouisne e1

Limousine LaGrande


[1] Dans son numéro du 22 mai 1931, la revue britannique The Autocar rend compte de l’essai d’une Cord L-29 carrossée en ‘Phaeton’ sur le circuit de Brooklands et indique une vitesse maximale de « 119,1 km/h, alors que sur la route, la vitesse maximale lue au compteur était de 124 km/h, ce qui correspond à un bon 130 km/h ».

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site