Le fils de Dodge

John Francis Dodge a eu six enfants ; trois de son premier mariage avec Ivy et trois de son troisième mariage avec Mathilda. Horace Elgin en a eu deux. Après la disparition des deux frères, seuls les trois premiers enfants de John sont en âge de prendre des responsabilités dans la société. Mais leur belle-mère et leur tante préfèrent en confier la direction à Frederick Hayes. Après la vente de la société à la banque Dillon, Read & Co., ils deviennent tous très riches. Un seul d’entre eux se lance dans l’industrie automobile ; John Duval Dodge.

Troisième enfant de John Francis, John Duval (il porte comme deuxième prénom le nom de jeune fille de la mère de John et d’Horace) n’est pas un enfant facile. Il perd sa mère à l’âge de trois ans, et il vit mal les deux mariages successifs de son père. A 19 ans, il quitte le domicile familial pour épouser Marie O’Conner, un amour d’adolescence. Au décès de son père, il ne lui revient qu’une pension de 150$ par mois ; certes, cela correspondant à près de deux fois le salaire d’un ouvrier de chez Dodge Brothers, mais c’est insuffisant pour un jeune homme qui veut vivre comme un millionnaire et qui a des goûts dispendieux pour les voitures, les avions, l’alcool et les femmes. Il lui faut attendre la vente de la société à la banque Dillon, Read & Co en 1925 pour disposer de son héritage, qui s’élève à 1,7 million de dollars. Soucieux de montrer à sa famille qu’il n’est pas le mouton noir que tout le monde se complait à dépeindre, il se lance à son tour dans la construction d’automobiles. En 1926, il fonde donc sa société, la Dodgeson Motors Company ; indiquant bien qu’il est le « fils de Dodge ». Son ambition est de produire une voiture à moteur à 8 cylindres en ligne de 3.167 cm3 qui développe 72 ch. Il fait monter le moteur sur une suspension à quatre points, devançant de quelques années l’idée du moteur flottant de Chrysler. Et il en confie l’alimentation à un système de soupapes rotatives. Il réussit à construire quelques prototypes et à leur faire effectuer des essais, mais malheureusement, la voiture n’atteint pas le stade de la production. Avant même la fin de l’année, la Dodgeson Motors disparaît du monde de l’automobile.

John Duval retourne à ses passions. En 1929, il est un des premiers clients à acheter une Duesenberg Model J (châssis 2151) ; il choisit une carrosserie de Dual Cowl Phaeton par LeBaron. Mais ses passions lui coûtent son mariage. En 1933, Marie obtient le divorce, et 425.000$. Quelques semaines plus tard, John convole en noces avec Dora MacDonald Kline qui restera à ses côtés, le 14 août 1942, quand John décède d’une hémorragie cérébrale à l’hôpital.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site