La présidence de Johan de Nysschen (2014-2018)

Depuis juillet 2014, le directeur général de Cadillac est Johan de Nysschen, 54 ans, débauché de chez Infinity, qu’il dirigeait depuis 2012 après avoir passé 18 ans chez Audi USA.

M de nysschen

Le nouveau directeur général a des projets très ambitieux pour la division de luxe de la GM. Au terme d’un programme de 2,5 milliards de dollars sur six ans, il veut en faire le principal concurrent des quatre marques premium allemandes, Audi, BMW, Mercedes-Benz et Porsche.

Cadillac a

Il envisage ainsi de développer d’un côté un modèle plus petit que l’ATS pour concurrencer les Audi A3, BMW Série 1 et Mercedes-Benz Classe A, et de l’autre un modèle concurrent à la Porsche 911. Entre les deux, il veut multiplier le nombre de modèles crossovers et déveloper une version V pour chacun des modèles de la gamme.

Mid ohio 2014 ryan dalziel porsche 911gt3 vs johnny o connell cadillac cts v

Mid-Ohio, 2014 : Ryan Dalziel (Porsche 911 GT3) devant Johnny O'Connel (Cadillac CTS-V)

Enfin, d’ici quinze ans, Cadillac devrait aussi présenter un modèle dans le segment des voitures de 250.000$. Pour le moment, la division est concentrée sur la sortie à la fin de 2015 de son nouveau vaisseau amiral basé sur la nouvelle plateforme Omega, la CT6 (déjà ex LTS), concurrente à 70.000$ des Audi A8, BMW Série 7, Mercede-Benz  Classe S. L’aménagement de l’usine de Hamtramck pour la recevoir s’élève à 384 millions de dollars.

Ct6

Ce modèles sera le premier a inaugurer le nouveau système d’appellation de la marque, inspiré pour certain par celui d’Infinity mais très similaire en fait à celui de DS ; les lettres CT (pour Cadillac Touring) ou XT (pour Crossovers Touring, le X étant lu comme 'cross') suivies d’un chiffre indiquant le positionnement du modèle dans la gamme. Le remplaçant du SRX présenté au salon de Dubaï le 9 novembre 2015 est ainsi désigné XT5.

Ct5

Enfin, dernières décisions du nouveau directeur général, le déménagement du siège social de Cadillac de Detroit à New York et l'appel à Publicis pour les futures campagnes de publicité de la division.

De nysscheen avec ats v

M. de Nysschen devant la nouvelle ATS-V, salon de Los Angeles

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le patron de Cadillac expose la stratégie de la marque pour 2020.

 

Dans un entretien accordé à Reuters le 27 juillet 2017, le président de Cadillac, Johan de Nysschen, a déclaré que pour faire face aux évolutions du marché, la marque allait réduire sa gamme de berlines et qu’elle allait élargir celle de ses SUV et de ses véhicules hybrides et électriques.

L’augmentation des ventes de Cadillac est au cœur de la stratégie mondiale de GM, et la division a enregistré une hausse de 27% de ses ventes à travers le monde au premier semestre 2017. Cependant, aux États-Unis, qui est désormais le deuxième marché de la marque derrière la Chine, ses ventes ont reculé de 1,6% et les ventes combinées des quatre modèles de berlines de la marque ont chuté de 16,3%. Cela a amené GM à recourir à des mesures de chômage technique dans les deux usines du Michigan qui construisent les Cadillac, ce qui a soulevé des questions sur l'avenir à long terme de ces usines.

La gamme des berlines.

La gamme actuelle de Cadillac se compose de deux familles de modèles : les berlines et coupé traditionnels (ELR, ATS, XTS, CTS et CT6) et les 4x4 et SUV (Escalade, SRX et XT5). Dans la réalité des chiffres cependant, les derniers se taillent la part du lion en totalisant 68% des ventes de la division en Amérique du Nord en 2016 (contre 59% en 2012). La faible diffusion du coupé ELR et les carrières déclinantes des ATS et CTS ont d’ailleurs conduit des auditeurs internes à la GM à préconiser le maintien de deux modèles de berlines seulement dans le futur.

Johan de Nysschen, le président de Cadillac, reconnaît devoir rééquilibrer la gamme des berlines, mais il indique que la marque abordera les années 2020 avec une gamme de 3 berlines : la CT6 et deux nouveaux modèles.

2018 cadillac xts

Cadillac XTS, 2018

En effet, alors que la XTS vieillissante se maintien (-4% seulement en 2016), et qu’un léger remodelage est programmé pour 2018, elle ne semble pas avoir d’avenir à long terme face à la nouvelle CT6. Pour leur part, et compte tenu de leurs difficultés actuelles (avec des pertes respectives de -20% et de -18% en 2016), les ATS et CTS ne seront pas elles non plus reconduites après 2019. Une nouvelle berline, la CT5, devrait les remplacer sur le segment du marché compris entre 35.000$ et 45.000$. Elle sera construite à Lansing, dans la même usine qui construit actuellement les ATS et CTS.

La CT5 sera par la suite épaulée par une petite sœur pour les acheteurs du bas de gamme. Pour ce segment, de Nysschen prévoit un modèle concurrent à l’Audi A3.

Au sommet de la gamme, la CT6 engendrera des variantes, aussi bien en haut de gamme qu’en entrée de gamme. La famille CT6 est destinée au segment des plus de 50.000$. Le modèle de 2018 affichant un tarif de base de 55.090$, le président de Cadillac parle-t-il donc des limites larges du segment de prix ou envisage-t-il une Cadillac moins chère ? Etant donné que la CT6 de base avec son moteur à 4 cylindres à turbocompresseur de 2.0 litres et sa propulsion est déjà, comparativement, une affaire, il est difficile d’imaginer un modèle plus petit. A moins qu’il ne s’agisse de réduire le prix d’appel de ce modèle.

Les SUV et les projets hybrides et électriques.

Quelle que soit la composition finale de sa gamme de voitures de tourisme, le futur de Cadillac réside principalement dans les modèles rentables de SUV et de crossovers.

Un XT4 plus petit doit arriver l’an prochain, et un grand SUV à trois rangées de sièges devrait venir s’intercaler entre le XT5 et l’énorme Escalade en 2019. Ce nouveau SUV devrait concurrencer les véhicules comme le XC90 de Volvo.

2017 cadillac ct6 plug in hybrid

Cadillac CT6 hybride recghargeable, 2017

Enfin, comme la marque suédoise, détenue par le groupe chinois Geely, qui a annoncé ses projets de lancer une version hybride ou électrique de chacun de ses modèles à partir de 2019, Cadillac devrait également répondre au défi de Tesla, qui a éclipsé la marque américaine dans le cœur de nombreux clients soucieux d’écologie.

En attendant ces véhicules plus électrifiés qui seront présentés dans la deuxième moitié de la prochaine décennie, Cadillac lancera en fin d’année son système Super Cruise qui permet une conduite partiellement autonome sur autoroute jusqu'à 137 km/h (85 mph).

Cadillacsupercruise03

 

 

https://www.reuters.com/article/us-gm-cadillac-idUSKBN1AC36W

 

Johan de Nysschen s'en va.

Par communiqué de presse en date du 18 avril 2018, GM annonce  le remerciement de Johan de Nysschen, président de Cadillac depuis près de quatre ans, et son remplacement par Steve Carlisle, l’actuel président et directeur général de GM Canada (lui-même remplacé à ce poste par Travis Hester, le vice-président des programmes de produits mondiaux).

Dans son communiqué de presse (Cf. http://media.gm.com/media/us/en/gm/home.detail.html/content/Pages/news/us/en/2018/apr/0418-carlisle.html), Dan Ammann, le président de GM, explique que «  lorsqu’on se tourne vers l’avenir, on constate que le monde évolue rapidement, et avec le lancement du nouveau XT4, il est primordial de tirer profit dès maintenant des occasions qui se présentent avec tout ce changement. Cette transition nous permettra d’accélérer davantage nos efforts à cet égard . »

Johan de Nysschen avait une tâche cruciale à accomplir : faire de Cadillac une marque de diffusion mondiale capable de rivaliser avec les marques premium comme Mercedes-Benz, BMW, Audi, Lexus et les autres. Mais son mandat a été marqué par beaucoup de communication et peu de résultats : il a beaucoup parlé de transformer l’image de marque de Cadillac mais cela ne s’est pas traduit dans les résultats commerciaux.

La marque s’est ainsi concentrée sur les berlines ATS et CTS, des modèles affichant d'excellentes performances techniques mais à la traîne des concurrents européens et asiatiques en termes d’équipements et de qualité. Ce faisant, elle a raté le train de SUV et des crossovers : alors que le SRX était son modèle le plus vendu, ce n’est que maintenant que son successeur XT5 est secondé par un modèle plus petit, le nouveau XT4 (au passage, le choix de désigner les nouveaux modèles par des combinaisons alphanumériques copiées sur celles d’Infinity s’est révélé contre-productif pour améliorer l’image de marque de la division). La marque ne s'est pas non plus investi dans le domaine de la voiture électrique pour contrer Tesla ; le concessionnaire Cadillac de la Sillicon Valley (St Claire) a ainsi du fermer ses portes l'an dernier après 80 ans d'existence.

Commercialement, si les ventes ont bondi de 51% en Chine en 2017, elles ont reculé dans le même temps de 8% aux Etats-Unis, alors que l'allemand 'Audi progressait lui de 7,8%.

Par ailleurs, Johan de Nysschen s'est aliéné une grande partie des concessionnaires de la marque en raison de la restructuration du réseau qu'il souhaitait imposer avec le "Plan Pinacle".

En outre, le fait de délocaliser le siège social de Cadillac à New York lui a attiré l’inimitié de beaucoup de gens à Detroit et dans le Michigan qui ont eu l'impression d'avoir perdu leurs droits sur ce qui était autrefois le joyau du luxe américain.

Sous sa direction, Cadillac a toutefois pris date avec le futur en développant des services de covoiturage et le système de conduite semi-autonome « Super Cruise ». 

En nommant Steve Carlisle à la tête de Cadillac, GM affiche sa préférence pour un homme du sérail plutôt que pour un homme de l’extérieur, montrant ainsi son souhait de mieux contrôler l’avenir de sa division de prestige.

Denysschen xt4

Johan de Nysschen présentant le XT4 à New York en mars 2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×